Ce qui définissait Antony Proteau, c’étaient l’esprit de compétition, un sourire qui illuminait une salle dès qu’il entrait et un amour des sports – en particulier le hockey – que n’égalaient que son amour pour sa famille étendue et ses liens avec le cercle tricoté serré de ses amis qui constituaient un élément si important de sa vie.

Quand Antony est mort du cancer à 23 ans, ses amis ont décidé de conserver vivante sa mémoire en ramassant des fonds à consacrer à une cause reliée au cancer. “Nous tenions à ce que l’argent amassé ait un impact direct sur les jeunes adultes, il était donc tout naturel que notre choix se porte sur L’espoir, c’est la vie,” explique James Lavinskas. Ainsi, avec l’aide de leurs parents, de leurs enfants, des petites amies, des collègues et de diverses connaissances, ils ont organisé en 2012 le tout premier tournoi Antony Proteau de hockey-balle.

Ce qui a commencé, il y a cinq ans par n’être qu’un modeste évènement a pris une importance considérable; en 2016, le tournoi s’enrichi pour inclure des équipes féminines et des juniors, attirant 22 équipes, 275 participants, des douzaines de bénévoles et un nombre croissant de commanditaires.
Le 18 octobre, le Centre de bien-être de L’espoir, c’est la vie HGJ/Chez Lou a invité bénévoles et commanditaires pour un 5 à 7, au cours duquel ils ont été remerciés pour leur générosité; ils ont ainsi pu constater l’impact positif qu’a ce fonds qu’ils alimentent chaque année.

Pour la plupart, les bénévoles et les commanditaires présents connaissaient personnellement Antony ou avaient été touchés par son histoire, ce qui explique leur constante motivation. Carla Orsini, dont le frère Keif, était un grand ami d’Antony, a déclaré, “Nous avons grandi ensemble. Le tournoi nous rappelle que nous sommes une grande famille. Même si ce tournoi s’est considérablement développé, ce sentiment persiste encore.”

Dominic Schiavi, le père de Tim, a évoqué les fameux sandwiches à la saucisse qu’il avait l’habitude de préparer pour Antony et pour ses amis. Quand l’idée d’un tournoi de hockey-balle a été lancée, Dominic était certain à 100% qu’il connaîtrait le succès. “Ce sont de bons enfants qui sont restés amis très proches après tant d’années. C’est bien rare, on ne le voit pas souvent.” Dominic, alias “l’homme au BBQ”, ranime le BBQ chaque année, plaisantant à propos des flammes hautes de 4 pieds qui sont sa marque de fabrique. “Je continuerai aussi longtemps qu’ils auront besoin de moi.”

La soeur de Tim, Alicia, et sa mère, Maria, se sont proposées dès le début, avec enthousiasme, comme bénévoles. “Antony et ses amis se connaissaient depuis l’école secondaire à Loyola. Ils ont partagé l’amour des sports et la croyance en la vertu de tout partage.”img_0758
Par le biais de leur compagnie de fourniture de linge pour les hôpitaux, Delfab, Carolyn Deluca et son père, Don Deluca, ont commandité le tournoi depuis le commencement, fournissant une équipe et travaillant comme bénévoles pendant l’évènement. Ils sont heureux d’avoir l’occasion de visiter le Centre de bien-être, faisant remarquer : “Il est agréable d’associer des images et des visages à une cause qui nous tient à cœur de soutenir.”

Drew Laurie et Thomas Kontogianis, ont été enrôlés dans le comité organisateur : ils ont contribué à créer une structure viable, à développer le tournoi et à amener de nouveaux commanditaires. “C’est formidable d’être entourés de ces gars, leur esprit de compétition les motive à s’améliorer constamment,” note Drew.

Parlant au nom du Fonds Antony Proteau (AP), Tim Schiavi s’est adressé aux invités réunis: “ Ce que vous faîtes pour ce fonds est admirable. Nous sommes profondément reconnaissants envers tous nos commanditaires et nos bénévoles de garder le souvenir d’Antony vivant et d’ aider les jeunes adultes atteints de cancer.”

img_0757La directrice générale de L’espoir, c’est la vie, Suzanne O’Brien a, elle aussi, remercié l’assemblée , faisant remarquer que depuis 2012, le Fonds a ramassé 116 000 $. Cet argent a financé, en partie ou au complet, des retraites de 3 jours pour de jeunes adultes qui viennent de se joindre à notre collectivité; C’est la première fois au Canada qu’on offre ces retraites à de jeunes adultes avec cancer avancé ou métastatique. Le fonds a également permis d’offrir des programmes pour enfants et jeunes familles, ainsi que le transport pour aller à l’hôpital ou en revenir à des personnes qui autrement ne peuvent pas se permettre de venir à l’hôpital par leurs propres moyens. L’argent a aussi permis de faire une vidéo intitulée The Power of Me, the Power of We, présentant de jeunes adultes qui discutent ce qu’ils auraient voulu que l’équipe médicale leur pose comme questions; cette vidéo sera utilisée comme outil d’enseignement, pour aider les professionnels de la santé à comprendre les besoins des jeunes adultes atteints de cancer et les défis spécifiques qu’ils doivent relever, face à la maladie.
Deborah Bridgman, membre du conseil d’administration, bénévole et cinq fois survivante du cancer s’est également adressée au groupe pour faire ressortir l’importance de leur engagement. “J’ai assisté à quelques-unes des activités organisées en mémoire d’Antony et je peux vous dire que les jeunes adultes vous sont reconnaissants de leur offrir l’occasion de créer des liens avec leurs pairs et de découvrir des stratégies pour affronter les difficultés et les défis qu’ils rencontrent.” Elle se rappelle avoir rencontré Antony à la Clinique du cancer pour les jeunes adultes : “Antony avait le plus beau sourire sur terre.”
Le dernier mot appartient à la bénévole du tournoi Lisa Popovitch, qui a exprimé toute la fierté que peuvent ressentir à juste titre les amis d’Antony qui ont créé ce fonds et qui en ont fait une réussite. “Leur dévouement est hors de l’ordinaire et je crois qu’ils ont remporté un tel succès parce que tout le monde a pu constater à quel point ils sont sincères et combien ils tiennent à cette cause”.